Se laver les oreilles sans coton-tige : protégez votre ouïe

Ces petites traces jaunes dans les oreilles ne font pas bonne impression. Et pourtant elles sont essentielles au bon fonctionnement de notre audition. Entre hygiène parfaite et respect de l’équilibre biologique, nettoyer ses oreilles correctement peut parfois devenir un casse-tête. Parcourons ensemble les astuces de grand-mère pour laver ses oreilles sans Cotons-Tiges.

Comment se nettoyer les oreilles au quotidien ?

Se laver les oreilles sans coton-tige : protégez votre ouïe

Le linge humide

La façon la plus simple de nettoyer ses oreilles consiste à retirer l’excès de cérumen en l’essuyant avec un linge humide posé au bout d’un doigt. L’Assurance maladie précise qu’il ne faut pas tenter d’introduire le doigt ou le tissu dans votre oreille. 

Le jet de la douche

Les personnes qui produisent beaucoup de cérumen auront peut-être besoin d’un nettoyage plus poussé. L’idéal est alors de profiter de la douche pour diriger le jet vers l’oreille. L’ORL Bruno Morizot recommande de maintenir la pomme de douche à 20 cm de la tête et de régler la température à 37 °C. En effet, l’oreille participe au sens de l’équilibre et une température trop chaude ou trop froide peut provoquer des vertiges. Quand vous avez terminé, pensez à pencher la tête pour retirer l’eau et éviter les infections.

La poire de lavement auriculaire

Pour entretenir vos oreilles en dehors de la douche, vous pouvez choisir d’utiliser une poire de lavement obtenue en pharmacie. La manipulation est un peu plus longue, mais vous pourrez choisir d’utiliser de l’eau ou du sérum physiologique. Là encore, le contenu du ballon doit être à 37 °C. Si vous utilisez du sérum, vous pourrez par exemple réchauffer la fiole entre vos mains. N’introduisez pas l’embout de la poire trop profondément dans le canal auditif pour éviter de repousser le cérumen au fond de l’oreille.

Les huiles naturelles

L’huile d’olive ou d’amande de grade médical peut aussi aider à extraire l’excédent de cérumen. Après avoir réchauffé le flacon entre vos mains, penchez la tête sur le côté et laissez tomber les gouttes de liquide dans le conduit auriculaire. Si l’huile ne coule pas au fond de l’oreille, vous pouvez tirer légèrement sur le pavillon vers le haut et l’arrière de votre crâne. Le canal auditif se redressera et facilitera la descente des gouttes. Massez pendant quelques minutes puis redressez la tête pour faire ressortir le liquide. Il rapportera les poussières et fragments de cérumen qui encombrent votre oreille. Les études tendent cependant à montrer que l’eau est plus efficace que l’huile pour nettoyer ses oreilles.

Les sprays auriculaires

Les pharmacies proposent également des sprays spécialement conçus pour nettoyer les oreilles. Contrairement aux idées reçues, ces produits céruminolytiques ne dissolvent pas le cérumen. Ils fragmentent l’excès de cire et font ressortir les petits morceaux en s’écoulant.

Comment nettoyer les bouchons d’oreilles ?

Un bouchon est peut-être déjà formé dans votre conduit auditif. Provoqué par des tentatives de nettoyage trop profondes, il peut mesurer jusqu’à deux centimètres de longueur. Avant de consulter un ORL, vous pouvez utiliser les méthodes suivantes.

La serviette chaude

Une serviette chaude permet de ramollir le bouchon. Utilisez alors un fer à repasser pour réchauffer le tissu. Pliez le linge, posez-le sur une table et appuyez votre oreille dessus. La chaleur va fluidifier le cérumen et faciliter la descente du bouchon. Vous pouvez l’aider en mâchant du chewing-gum. Les petits mouvements de la trompe d’Eustache aideront à déboucher votre oreille.

L’eau de mer

Le bicarbonate de soude, un produit multifonction, s’avère également efficace pour nettoyer ses oreilles. Versez alors une cuillère à café de bicarbonate dans un demi-verre d’eau à 37 °C et agitez bien. Vous pouvez aussi utiliser de l’eau de mer purifiée (obtenue en pharmacie) ou du sérum physiologique. Déposez ensuite quelques gouttes dans l’oreille. Patientez 10 minutes avant de relever la tête et d’essuyer le produit. Recommencez chaque jour afin de retirer progressivement un peu du bouchon.

Les bougies auriculaires

Les bougies auriculaires

Les bougies auriculaires sont à proscrire. Sur le papier, la flamme aspire le bouchon en consumant l’air. Dans les faits, l’efficacité de cette méthode n’est pas prouvée. En revanche, la Sécurité sociale rappelle qu’une mauvaise utilisation peut provoquer des brûlures ou de l’eczéma à l’entrée de l’oreille.

Le jet de la douche

La méthode qui consiste à diriger le jet de la douche vers l’oreille est contre-indiquée en cas de bouchon. Sous l’effet de l’humidité, le cérumen va gonfler et comprimer l’oreille. En plus de l’inconfort auditif, la pression du bouchon dans le conduit auriculaire provoquera des douleurs ou des sifflements.

L’oto-rhino-laryngologiste

Si le bouchon persiste quelques jours, il est préférable de consulter un oto-rhino-laryngologiste qui déterminera la méthode d’extraction la plus adaptée à votre situation. Le plus souvent, il tente de le fragmenter avec un liquide. Mais s’il constate que votre tympan est abîmé, il gratte le bouchon grâce à une curette avant d’aspirer les fragments.

Quelles sont les précautions à prendre pour laver ses oreilles sans Coton-Tiges ?

Retirer le cérumen se révèle plus délicat qu’il n’y paraît au premier abord. Un certain nombre de précautions doivent être prises pour ne pas se blesser.

S’assurer de l’étanchéité de ses tympans

Le tympan doit être parfaitement étanche lorsqu’on introduit des liquides dans l’oreille. Si vous souffrez d’une perforation du tympan ou d’une otite, les méthodes à base de liquides sont à proscrire.

Prévenir la formation d’un bouchon

Les objets introduits dans l’oreille repoussent le cérumen au fond du canal auditif. En s’accumulant, la cire commence à former un bouchon. Tant qu’il reste sec, on ne le ressent pas. On peut alors ignorer sa présence pendant des années et contribuer à le faire grossir. En revanche, le bouchon gonfle sous l’effet de l’humidité. On constate alors une baisse de l’audition. L’accumulation de cire peut également devenir douloureuse et provoquer une otite externe ou des acouphènes. En cas de besoin, vous pouvez consulter nos remèdes pour stopper les sifflements d’oreilles.

Protéger ses oreilles

Les Cotons-Tiges et les cure-oreilles, comme tout objet qui serait introduit dans le canal auriculaire, peuvent griffer ou irriter la peau. Pire, enfoncés trop loin, ils risquent de détériorer le tympan, voire les osselets. Il ne faut donc jamais introduire d’objet dans ses oreilles. On recommande donc de se laver les oreilles sans Cotons-Tiges.

Prévenir les infections

Enlever trop de cérumen, c’est priver l’oreille de sa protection naturelle. On l’expose alors aux infections et aux mycoses qui se traduiront en démangeaisons ou en otites. Seule la cire qui s’est écoulée à l’extérieur du conduit auditif doit être nettoyée.

Quand faut-il nettoyer ses oreilles ?

ORL

La protection de l’oreille repose sur une cire naturelle, le cérumen. Produit par les glandes cérumineuses, il est donc un élément indispensable au bon fonctionnement de l’ouïe. ORL France nous rappelle que, bien que ce soit contre-intuitif, cette sécrétion nettoie l’oreille. Si en théorie il ne faut pas se laver les oreilles, dans la pratique, un nettoyage une fois par semaine peut s’avérer bénéfique.

Les vertus antiseptiques et antifongiques du cérumen préviennent les infections. Sa texture collante capture les impuretés telles que la poussière, les peaux mortes ou, parfois, de petits insectes. En s’écoulant lentement vers le pavillon, le liquide visqueux entraîne tous ces éléments nuisibles hors du corps. 

De couleur jaune ou marron, plus rarement rouge ou noir, le cérumen donne un aspect négligé lorsque sa production est trop importante. S’il ne faut pas le retirer dans sa totalité, au risque de laisser ses oreilles sans défense, il convient de le nettoyer dès qu’il ressort de l’oreille.

La pilosité à l’intérieur de l’oreille, le port de bouchons ou d’appareils d’aide auditive sont autant de situations qui peuvent gêner l’écoulement du cérumen. Dans ce cas, il est nécessaire d’intervenir vous-même pour retirer l’excès de cire et prévenir son accumulation.

Les disgracieuses traces jaunes vont maintenant disparaître, vous conserverez une audition optimale pour très longtemps. L’important est de retirer l’excès de cérumen tout en conservant la partie nécessaire pour vous protéger des infections. Les méthodes utilisant des liquides restent les plus recommandées à condition que vos tympans soient intacts. En cas de doute, n’hésitez pas à consulter un ORL.